CENTRE SPIRITUEL ET D’ETUDE ORTHODOXE

Maître d’ouvrage : NEXITY ENTREPRISES
Adresse : 75007 PARIS
Programme : Partie paroissiale (salle polyvalent + Eglise) / partie Diocésaine / partie séminaire
Surface du projet : 5 000 m² SHON
Avancement : Concours international 2010
Désenclaver, dé-densifier, recomposer :
La programmation retenue pour le Centre Spirituel et d’Etude Orthodoxe Russe s’articule autour de trois fonctionnalités principales : un lieu de séminaire, un lieu de débat et d’exposition et un lieu de culte.
Cette programmation impose de relever un triple défi pour ce lieu : trouver une certaine sérénité nécessaire à la réflexion dans cet environnement urbain, tout en offrant un univers tourné vers l’extérieur et intégrant en parfaite cohérence son environnement actuel.

Un grand jardin central :
Une réponse apportée à la recherche de sérénité, à l’intégration dans l’environnement et à l’ouverture sur l’extérieur, est la présence d’un grand jardin très arboré de 650m² au centre de la parcelle.
Sa position au centre de la composition, constitue l’entrée principale du site et permet de distribuer les espaces publics et privatifs du programme.
Cet espace libre offre, de nouveau, une vue sur les façades Est du Palais de l’Alma, qui une fois restaurées participeront qualitativement à la grandeur des lieux tout en profitant d’un vis-à-vis dégagé.
Abrités dans une végétation abondante, les visiteurs évolueront alors dans un espace plus calme.

Composition redéfinie :
La forme de la parcelle étant très tourmentée, et par souci de respect de la cohérence avec l’environnement, il a été privilégié un nouvel axe de composition unifiant les bâtiments et calqué sur la morphologie du Palais de l’Alma.
Cet axe Sud – Nord, depuis le jardin, est marqué par une grande percée visuelle allant jusqu’au Quai
Branly. Cette percée de 6 mètres de large sera agrémentée d’une généreuse végétalisation.
La trame des nouveaux bâtiments épousera les arêtes du Palais de l’Alma (voir schéma page 5), proposant une meilleure harmonie des lieux et une respiration salutaire.
La parcelle recomposée accueillera trois bâtiments :
– au Sud, le bâtiment de Jacques-Henri Barge sera partiellement conservé,
– au centre, après le jardin, une église d’emprise similaire à l’espace libre sera édifiée,
– au Nord, un édifice respectant les proportions du Palais de l’Alma constituera un front bâti cohérent sur le Quai Branly.
Architecture et programme :
Le bâtiment au Sud de la parcelle :
Témoin de la sobre élégance de l’architecture des années 1950, cet immeuble hébergera les fonctions privatives du programme. Cet édifice réhabilité, sera dédié aux espaces diocésains d’une part (chancellerie, locaux administratifs et logements) et aux espaces liés au séminaire d’autre part (salles de cours, bibliothèque, bureaux, salles de lecture, internat et petite chapelle).
La cour de ce bâtiment, plus confidentielle, conservera ses fonctions actuelles de stationnements et d’aire de livraison liées à l’accès secondaire sur la rue de l’Université.
Tronquée judicieusement au pincement de la parcelle afin de redonner une respiration à la composition, la construction de Jacques-Henri Barge, sera agrémentée d’un majestueux hall d’accueil et d’information s’ouvrant sur le jardin central.
La création de ce hall monumental amorcera l’architecture contemporaine propre à ce site. Ce hall s’inscrira exactement dans le registre de hauteur de l’existant jusqu’à la corniche haute, alors habillée par un ruban de jonction des bâtiments (au ton cuivre stabilisé). Les hauteurs des niveaux seront marquées par de courtes corniches intermédiaires et un soubassement en pierre claire.
Ce bâtiment réhabilité s’ouvre sur le jardin central.
Le jardin central
Véritable havre de paix, ouvert au public, protégé de l’avenue par des treillis ajourés, le jardin central sera garni d’arbres de hautes tiges et une composition toute particulière sera ordonnée afin d’amener progressivement le promeneur ou le paroissien vers l’église.